Normal, Lucas Moreno?

Normal, Lucas Moreno?

Lucas Moreno est né à Montevideo. Il vit en Suisse romande depuis l’âge de 8 ans. Traducteur de l’allemand, de l’anglais, de l’italien et de l’espagnol vers le français, il se consacre aussi à l’écriture. Une quinzaine de nouvelles publiées dans des anthologies et des revues en Suisse et ailleurs. Un recueil de récits fantastiques, Singulier Pluriel, paru en 2012 aux éditions Hélice Hélas. Et quelques poèmes dans les revues Doc(k)s, le persil, BoxonLa Tribune du Jelly Rodger, Ouste et L’Assaut.

 

le nord

nous sommes des bulles en mouvement, opaques sur le point d’éclater, il existe une grande bulle au loin, vert pomme pourrie glissante qui clignote enflée sur l’horizon atomique, ils te me l’ont affublée, elle brille fort dans la nuit, c’est leur bulle à nous, c’est leur centrifugeuse, l’expulsion de tes chairs, je te centripète, tu me centrifumigues, nous nous vaporisons, hachis de tes mots, ils te me les ont gazés, mi palabra es su guillotina, pensées pliées par paires par manchettes puis pendues par les pieds, nous sommes poumons sifflants purulents, la grande bulle moirée à l’horizon nucléaire se lève, pluies acides sur nos têtes, flocons de spores phagocytes, ciel dilaté, surpeuplé, nos propres mots glissent sur nos crânes creux, inaptes à l’ancrage, le nord dicte, un vit flasque aux poils blancs te dicte, tu deviens le nord mâle, poreux, raboté, lustré, troué de toi, t’évapores, ta craie s’effrite, ton tag tombe, cohue de silhouettes rigides en costume blafard qui pleuvent sur nos villes, tuteur au poing, épouvantails gris à la craie universelle brandie, les paroles s’envolent, les écrits s’envolent, ta vie s’envole, nous sommes vapeur d’hommes et de femmes, cordes vocales arrachées, leurs mots dans ton estomac, présalivés au pur malt macallan, entubés à l’intérieur de ta bulle, alors tu dis halte, tu rues dans les blafards, tu veux rester une bulle en mouvement, sur le point d’éclater, tu aimerais être une bulle noble, tu veux t’aimer difforme, nous voulons rester savonneux, nus, chaotiques combattants fragiles, à l’abri des jardiniers titans, des je-te-les-taille, des corseteurs aux pieds d’argile, nous allons te leur péter la bulle atomique, nous surgirons de l’horizon, bulles humaines, front au zénith, cœurs palpitants derrière nos voiles timides, nous allons leur savonner le sol de leur place, on va se casser la gueule, on va s’embrasser, on va pleurer, partout des mots tordus, des mots tendres, ça va pas être normal !

http://lucasmoreno.com/category/poesie/

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *