NYS VANESSA – L’érotisme chorégraphié

Nys Vanessa est le nom d’auteure d’une enseignante élégante et gourmande qui chorégraphie textes – et sexe – sous ce pseudo qui ne l’est que partiellement : « J’ai reçu le nom de Nys comme Angelina Jolie le sien ; c’est un nom de ville, de pierre, et de pute ». Quant à Vanessa, c’est le nom d’un papillon, et l’alliance des deux, une ouverture vers une désobéissance assumée, mais sans provocation.

nys

Nys Vanessa a vu récemment deux de ses nouvelles érotiques retenues dans la série Osez 20 Histoires (éditions de La Musardine). La première est une histoire « d’orgasme inoubliable » ; la seconde, « Montreux-Majorque », une histoire « de plan à trois » qui se déroule dans le monde de l’art : « J’y ai arrangé des réminiscences de lieux, de lectures et de tableaux dans une intrigue dans laquelle les protagonistes deviennent leur propre œuvre ».

Nys Vanessa a très jeune pressenti qu’elle écrirait. Elle absorbe depuis son enfance des nourritures littéraires, artistiques, des mots, des formules, les questionnements sociaux qui l’entourent. A cette collection d’aspirations se sont greffés deux déclics qui ont permis le passage à l’acte : un cours d’écriture créative, dans le cadre d’une formation continue, et l’élan d’un amoureux (pré)lecteur.

Pourquoi des nouvelles érotiques ? « Parce que l’amour est partout, mais qu’il peine à se dire dans son épaisseur et sa polyphonie. Il lui faut des écrins plus rugueux que de simples « je t’aime » jetés par réflexe ». Pour sortir des scripts convenus et ronronnant, Nys Vanessa aime l’écriture à contraintes : elle a par exemple relevé le défi de « La nuit de la nouvelle » et s’est débrouillée pour rendre affriolants, en 8 heures, « un dîner de cons » et une « commode ». La plume esthète ne se satisfait par ailleurs pas de la contemplation : elle cherche l’écriture à effets : « le critère de réussite d’une nouvelle érotique ? Le corps qui réagit, ou pas. L’écriture suggestive peut bien sûr être douce, mais ce que l’on veut, c’est savoir ce qui se passe ».

L’écriture érotique permet à l’ancienne patineuse de faire danser ensemble corps et verbe, et d’explorer l’hybride : « j’aime mettre en dialogue les univers, le contemporain et l’archaïque, le raffiné et le cru, le romanesque et le trivial ». Une phrase suffit à goûter la subtile orchestration : « Excité par son œuvre en mouvement, Thomas avisa la croupe rebondie devant lui et la pénétra d’un coup rude en contemplant le contraste des fesses encore blanches avec le dos et les jambes customisées par son dripping comme il le faisait d’habitude avec des meubles de récup’ Louis XV » (Montreux-Majorque).

Dans une alternance d’harmonies et de décalages, l’écriture de Nys Vanessa est à l’image de sa conception des liens, amoureux entre autres : une (re)création permanente et enivrante.

Pour découvrir le blog de Nys Vanessa, « Nys Vanessa : textes, sexes, allures, nourritures » : https://nysvanessa.com/

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *