Normale, Tania Araman?

Normale, Tania Araman?

De mère française et de père libanais, Tania Araman est née en Suisse en 1978. Journaliste à Migros Magazine depuis plus de dix ans, elle aime son métier, qui lui permet d’aller à la rencontre des autres et de se plonger chaque semaine dans un univers différent. Ses loisirs oscillent entre sa famille, ses amis, les voyages, la photographie, le théâtre, le cinéma et la lecture d’un bon bouquin. C’est normal, de ne pas savoir comment répondre à cette question? D’avoir à la fois une furieuse envie de l’être, normale, tout en refusant de se fondre dans la masse? Tout en étant fière de ses différences? Tout en revendiquant son droit à l’anormalité? C’est normal, de se trouver un jour d’une affligeante banalité et de...

Lire la suite

Normale, Nadine Richon?

Normale, Nadine Richon?

Nadine Richon est journaliste et écrivain. Rédactrice au service de communication de l’UNIL (depuis 2004). Auteure de Crois-moi, je mens (2014), roman chez Bernard Campiche Editeur. Elle participe au livre collectif publié en 2016 par les Editions du Samovar pour le centenaire du Transsibérien. Je ne me suis jamais trouvée normale, même aujourd’hui où je dois quand même représenter pour certains une belle tranche de normalité. Je suis fissurée depuis toujours, père suisse, mère brésilienne. Ce n’est pas vraiment une double identité car je ne connais pas le Brésil où je suis née. Arrachée à trois ans au sable de l’océan. Cette mémoire enfantine s’efface au bord du lac Léman. La normalité à laquelle j’aspire alors voudrait que je sois une Suissesse de la tête aux...

Lire la suite

Les Suisses et LANORMALITE

Les Suisses et LANORMALITE

Lors du 19h30 du 9 décembre 2015, Bernard Rappaz s’est servi de la grille de LANORMALITE pour commenter l’élection au Conseil fédéral de l’UDC Guy Parmelin : « On connaît la passion des Suisses pour l’équilibre, la modestie et la normalité. Et on a envie de dire aujourd’hui que c’est le triomphe de cette normalité. A la fois un retour à la normalité du côté du système politique puisqu’il y a désormais deux conseillers fédéraux UDC. Normal, au fond, c’est le plus grand parti de Suisse. Et puis l’élection d’un homme normal. Non pas un consultant de taille mondiale, non pas un populiste qui dérange, mais un homme normal, qui a su séduire. Et au fond, cette élection ne va peut-être pas électriser les foules, mais elle est cohérente avec un système politique qui...

Lire la suite